Brexit : quelles seront les conséquences concrètes ?

Chaque jour qui passe concrétise un peu plus la décision qu’a prise la Grande-Bretagne, concernant sa volonté de se retirer de l’Union européenne. Malgré le fait qu’aucun accord n’a été voté au Parlement britannique, la décision du nouveau premier ministre Boris Johnson tend à faire penser que le Brexit est inévitable. Il est donc normal d’envisager cette possibilité et de se poser des questions sur les conséquences d’un tel scénario, surtout au niveau économique, mais pas seulement.

Le Bexit, les conséquences pour la Grande-Bretagne

Si aucun accord économique n’est passé entre l’UE et le Royaume-Uni, les conséquences à ce niveau seraient désastreuses pour le pays. En effet, selon les économistes, la croissance économique de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui est liée aux accords économiques passés avec l’Union européenne. Sans ces derniers, le PIB britannique diminuerait fortement. Concrètement, cette baisse de la croissance entrainera une forte augmentation du taux de chômage dans le pays. Aussi, l’importation du Royaume-Uni dépend en majorité de l’UE. Sans accord commercial, des droits de douane seront appliqués. Cela se manifestera par une hausse généralisée des prix des produits de tous les jours, comme le carburant, les produits alimentaires ou les médicaments.

Les répercussions sur les pays de l’Union européenne

Les pays de l’UE qui ont des relations avec la Grande-Bretagne seront aussi impactés par le Brexit. Quelques produits d’importations anglais ou écossais seront touchés par une hausse de prix. Il s’agit par exemple des voitures produites en Angleterre comme les Mini, ou les Land Rover. Pour les ressortissants des pays membres de l’union qui travaillent en Grande-Bretagne, il sera nécessaire de disposer d’un permis de conduire international. Pour les touristes, il sera nécessaire de faire une demande de visa, avant de pouvoir se rendre outre-Manche. Les frais bancaires lors des retraits d’argent verront aussi leurs prix augmenter.

Le cas de la France en particulier

En ce qui concerne la France, le pays européen le plus proche de l’Angleterre, les conséquences se feront encore plus sentir. Tout d’abord en ce qui concerne les transports, les personnes qui se rendent régulièrement outre-Manche devront passer par les douanes. Cela provoquera des embouteillages à la frontière, car à ce jour, peu de moyens ont été mis en œuvre à cette disposition. Ce problème sera encore plus flagrant pour les transporteurs. En effet, toutes les marchandises devront être vérifiées par les douaniers. Les entreprises françaises risquent une perte, pouvant aller jusqu’à 3,2 milliards d’euros. Le tourisme est le dernier secteur qui souffrira le plus du Brexit. Les Britanniques qui souhaiteront se rendre en France devront se munir d’un visa, cela pourrait être décourageant pour certains. Aussi, les commerces qui dépendent en partie du tourisme anglais verront leurs chiffres d’affaires baisser, surtout en été. De plus, le pouvoir d’achat des touristes anglais se verra réduit, ils consommeront donc moins. Le manque à gagner pour la France sera énorme.

Les « gilets jaunes », qu’est-ce que c’est ?
Le RIC (référendum d’initiative citoyenne) au cœur des revendications mais de quoi s’agit-il ?